Marc Zuckerberg le patron des réseaux sociaux, notamment de Facebook et Instagram se fait taper sur les doigts par le sénateur américain Lindsey Graham

01 février 2024 à 17h50

Les dirigeants des réseaux sociaux (Facebook, Instagram ou encore Tiktok) ont essuyé des critiques féroces des sénateurs américains. Lors d’une audition sur la protection des enfants et des adolescents au Sénat, les dénonciations les plus vives ont été lancées contre le patron de Facebook Marc Zuckerberg et également sur Shou Zi Chew le PDG de Tiktok. 
Marc Zuckerberg, vous et les entreprises qui sont devant nous, je sais que vous ne le pensez pas mais vous avez du sang sur les mains. Vous avez un produit qui tue des gens", a déclaré le sénateur Lindsey Graham aux dirigeants. 
Le créateur de Facebook a même dû se lever et s’excuser auprès des familles de victimes qui s’étaient massées dans la salle du Congrès mais sans admettre une responsabilité de son entreprise : "Je suis désolé pour tout ce que vous avez dû vivre. Personne ne devrait avoir à traverser ce que vous avez enduré", a dit Mark Zuckerberg.
Ce dernier, s’est aussi étendu sur les nombreuses mesures prises par son groupe pour protéger les plus jeunes. 
Rappelant avoir investi plus de 20 milliards de dollars dans la sécurité depuis 2016 et employé 40.000 personnes dédiées à la modération et la sécurité sur les plateformes. 
 Les sénateurs faisaient référence à des documents internes au géant des réseaux sociaux, qui prouvent que M. Zuckerberg a refusé de renforcer les équipes chargées de chasser les risques pour les adolescents. "Le niveau d’hypocrisie est ahurissant", a jugé le sénateur démocrate Richard Blumenthal, dans le New York Times.

Yann Bousquet

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article