Une terroriste neo-nazie écoppe de la  perpétuité en Allemagne

11 juillet 2018

Entre 2000 et 2007 ils ont tués et commis deux attentats à la bombe, faisant en tout 10 morts. Le groupuscule allemand néo nazi « clandestinité nationale socialiste » a vu son seul membre encore en vie jugé aujourd’hui au terme d’un procès qui dure depuis 5 ans.

Unique survivante du trio de meurtriers baptisé « clandestinité nationale socialiste », Beate Zschäpe, femme de 43 ans, a été condamnée aujourd’hui à la prison à perpétuité. C’est la peine maximale du code pénal allemand. Elle se voit également privée de la possibilité de demander une libération conditionnelle au bout de 15 ans.

Reconnue coupable pour sa participation à une dizaine de meurtres racistes entre 2000 et 2007. Un représentant du parquet allemand la décrit comme un être « froid et calculateur, pour lequel la vie humaine ne joue aucun rôle ».

Le groupuscule néo nazi auquel elle appartenait avec ses deux complices s’était lancé dans une campagne meurtrière contre les étrangers.

8 des victimes étaient turques ou d’origines turques, une grecque et une policière allemande.

L’affaire avait secoué le monde médiatique allemand. Les autorités n’ayant que très tardivement exploré la piste xénophobe et néonazie. Cette bévue les avait empêché de relier les différents meurtres entre eux.

Selon le ministère public, le rôle de Beate Zschäpe était d’apporter un soutien logistique important à ses deux complices, de gérer les finances et de trouver des logements pendant leurs années de clandestinité.

Ses compagnons Uwe Mundlos et Uwe Böhndardt sont retrouvés morts en 2011. Ils se sont suicidés avant que la police de vienne les arrêter.

 

Le procès dure depuis mai 2013, et il a fallu 2 ans avant que l’accusée ne s’adresse aux juges. Dans une lettre, elle rejette les meurtres et les deux attentats sur ses deux complices décédés. Elle affirme qu’elle était sous l’influence des deux individus.

Daniel Jacomella

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article