Tsahal aurait bombardé la Syrie

09 avril 2018

Le régime syrien et la Russie accusent Israël d’avoir mené des frappes contre une base militaire en Syrie. Cette nouvelle offensive intervient deux jours après l’attaque chimique présumée condamnée par la communauté internationale. Mais les deux évènements ne seraient pas liés.

Selon l’agence de presse officielle syrienne Sana, plusieurs missiles ont frappé l’aéroport T-4 située dans la province de Homs.

La Russie, qui comme l’Iran aide militairement le régime de Bachar al-Assad, a affirmé qu’Israël avait tiré « huit missiles téléguidés ».

Israël et la Syrie sont officiellement en état de guerre. Les relations sont d’autant plus tendues que trois ennemis d’Israël opèrent sur le théâtre d’opération syrien : le régime lui-même, l’Iran et le groupe terroriste du Hezbollah libanais pro-iranien.

Paris et Washington avaient menacé le régime d’une « réponse forte » suite à l’attaque chimique du week-end. Ils ont également démenti toute implication dans la frappe d’aujourd’hui. Deux réunions sont prévues dans la journée au Conseil de sécurité de l’ONU. Cette nouvelle offensive a coûté la vie à des dizaines de personnes dans la ville rebelle de Douma, près de Damas.

Le pouvoir d’Assad a nié toute responsabilité pour cette attaque présumée dans la Ghouta orientale, qu’il cherche à reprendre.

Selon les Casques Blancs, 48 personnes ont péri dans l’attaque à Douma tandis que d’autres souffrent de difficultés respiratoires.

Grâce à l’appui de Moscou, le régime syrien contrôle déjà plus de la moitié de la Syrie, au prix d’une guerre dévastatrice, qui a fait plus de 350 000 morts.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article