Tel Aviv accueille la plus grande Gay Pride du Moyen Orient


14 juin 2019

Des centaines de milliers de personnes attendues aujourd’hui dans les rues de Tel Aviv à l’occasion d’un des plus importants défilés de la Gay Pride dans le monde.

Les drapeaux arc-en-ciel ont envahi les rues de Tel-Aviv aujourd’hui et, selon les organisateurs, cet événement annuel devrait attirer environ 250 000 personnes.

Le défilé et les festivités ont commencé ce matin vers             10 heures et prendront fin vers 19 heures 30.

 

Pour la toute première fois, la marche partait du boulevard Ben Zion et non du boulevard Gain Meïr, foyer du centre communautaire LGBT de la ville, en raison du grand nombre de participants attendus.

Le défilé a descendu le boulevard Ben TZion pour déboucher rue Bograshov, avant de longer le front de mer.                                                     Plus d’une douzaine de chars sponsorisés ont longé la promenade, accompagnés de DJ et de costumes travaillés et hauts en couleurs.                                                              Ils se rendront ensuite sur la scène de la soirée finale, qui aura lieux dans moins d’une heure, au parc Charles Clore, à proximité de la plage.

Le défilé de Tel Aviv est le plus important de tout le Moyen-Orient et l’une des 10 parades les plus courues dans le monde.

Il vient conclure en fanfare 45 manifestations liées à la communauté LGBT qui ont eu lieu à travers Tel Aviv,.

Plusieurs centaines de policiers et de bénévoles sont présents, une minorité des forces de sécurité, qui avaient été appelées à protéger le défilé de Jérusalem, plus tendu, la semaine dernière.

 

Le ministère du Tourisme estime que 25 000 à 30 000 personnes viennent de l’étranger pour participer à la Gay Pride israélienne, injectant environ 162 millions de shekels dans l’économie locale. Le ministère a dépensé 320 millions de shekels pour faire de la publicité sur le tourisme en Israël auprès du public LGBT, y compris pour la Semaine des fiertés.

Sasha PLACEK

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article