Syrie: L'équipe de l'OIAC bloquée à Damas

16 avril 2018

Selon le Royaume-Uni, la délégation de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques n'a pas pu accéder au site de Douma, en Syrie. C'est là-bas qu'une attaque à l'arme chimique aurait été menée par le régime de Bachar. L'équipe d'experts aurait été bloquée à Damas par les forces russes et syriennes.

 

C'est par Twitter que l'on a appris ce lundi que l'équipe de l'OIAC était arrivée à Damas mais n'avait toujours pas vu son accès autorisé à Douma. Cela déclenchant la colère de plusieurs représentants occidentaux. Parmi eux, l'ambassadeur français Philippe Lalliot. Il a d'ailleurs tenu à s'exprimer à l'occasion de la réunion d'urgence qui s'est tenue à La Haye. «Les faits sont là et têtus. Ils résistent aux mensonges les plus grossiers et aux dénégations les plus absurdes», a-t-il martelé.

Selon le représentant américain de l'OIAC, si Moscou s'est engagé à ne pas interférer dans le travail de la mission, des forces russes seraient intervenues sur le terrain afin de supprimer des éléments de preuves avant la visite de l'équipe d'experts.

Le Kremlin a, lui, tenu à se défendre de ces accusations. Il indique que le retard pris par la visite est du aux différentes frappes aériennes ayant eu lieu sur le sol syrien ces derniers jours.

«Nous considérons ces accusations comme sans fondement», a aussi rétorqué le porte-parole du Kremlin, Dimitri Peskov. Ce dernier exige notamment qu'une enquête soit menée de manière impartiale.

Le travail s'annoncera compliqué pour les enquêteurs, qui arrivent plus d'une semaine après les faits. Selon des secouristes locaux, l'attaque présumée auraient fait plusieurs dizaines de morts.

Louis Chassagne

 

 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article