Révélations surprenantes d'un entretien entre la Corée-du-Nord et Israël, en 1999

09 juillet 2018

Une révélation surprenante est tombée aujourd’hui : la Corée du Nord aurait demandé 1 milliard de dollars en cash à Israël, pour stopper ses relations avec les pays ennemis de l’Etat Juif. Une proposition refusée par Jérusalem.

 

La révélation d’aujourd’hui remonte à une rencontre qui date de 1999, à Stockholm en Suède.

L’ambassadeur nord-coréen et son homologue israélien, se sont rejoints dans un café suédois. L’officiel nord-coréen aurait proposé d’arrêter de vendre sa technologie nucléaire à l’Iran et aux autres ennemis de l’Etat hébreu en échange d’une somme conséquente : un milliard de dollars en cash.

Une offre déclinée par Jérusalem, qui aurait, à la place proposé d’offrir une grande aide humanitaire à Pyongyang.

C’est l’ancien diplomate nord-coréen, Thae Yong Ho qui a révélé cet entretien dans ses mémoires, il raconte d’ailleurs, que la conversation n’avait finalement débouché sur aucun accord, qu’il soit officiel ou officieux.

Le gouvernement israélien a refusé de commenter les propos de Thae Yong Ho.

Gideon Ben Ami, l’ambassadeur israélien à Stockholm en 1999, a quant à lui, déclaré qu’il s’était bien entretenu avec des responsables venus de Pyongyang à trois reprises, sans pour autant préciser les personnes et la nature de leurs conversations.

Un accord qui aurait sans doute empêché, la soupçonnée collaboration nucléaire entre l’Iran et la Corée du Nord. Le ministre Israéliens des Transports et du Renseignement, a déclaré en avril : « Je pense qu'il existe une coopération en ce qui concerne le développement des missiles balistiques entre l’Iran et la Corée du Nord , et nous avons la preuve. Nous avons beaucoup de preuves »

Une coopération dangereuse qui devrait rapidement s’estomper puisque, le sommet Donald Trump- Kim Jong Un fin juin, s'était achevé sur un engagement de la Corée du Nord en faveur d'une "dénucléarisation complète" du pays. En échange les Etats-Unis lèveront les sanctions prises à l’encontre de Pyongyang.

Chloé Mercier

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article