Réactions internationales suite à l'accord de paix entre Israël et les Emirats arabe unis


14 août 2020

Un "accord de paix historique" a été signé, hier soir, entre les Emirats arabes unis et Israël sous l'égide des Etats-Unis. Si la normalisation des rapports entre les deux Etats est perçue comme une bonne nouvelle pour une partie de la communauté internationale, les dirigeants palestiniens ont, de leur côté, rejeté cette décision. 

Pour Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne il s’agit d’une « trahison ». Il a d’ailleurs convoqué une réunion d’urgence de la Ligue arabe pour dénoncer cette décision. 

Le responsable palestinien « refuse cet échange entre une suspension de l'annexion illégale d'Israël contre la normalisation des relations avec les Emirats qui se fait au dépens des Palestiniens ». Il a également appelé les Emirats Arabes Unis à « revenir immédiatement sur cette décision ».

Abu Dhabi a expliqué que cet accord a été pris dans l’intérêt des Palestiniens. En effet, Benyamin Netanyahou a accepté de suspendre le projet d’annexion de certains pans de la Cisjordanie. Un argument qui n’est pas recevable selon le porte-parole de la présidence palestinienne : « Les Émirats arabes unis, ni quiconque d'autre, n’ont pas le droit de parler au nom du peuple palestinien, ni d’intervenir dans les affaires palestiniennes » a-t-il déclaré.

La Turquie, a de son côté, également évoqué une trahison. Selon le ministre turc des Affaires Etrangères : "L'histoire et la conscience des peuples de la région n'oublieront et ne pardonneront jamais ce comportement hypocrite des Emirats arabes unis, qui trahissent les Palestiniens au nom de leurs petits intérêts ».

Pour l’Iran cet accord est une « stupidité stratégique d'Abou Dhabi et de Tel-Aviv qui renforcera sans aucun doute l'axe de résistance dans la région ».

Dans un communiqué, le Ministre français des Affaires Etrangères Jean Yves le Drian, s’est, en revanche, réjouit de cette nouvelle. Il a annoncé que « la France se félicite d’une normalisation des relations entre Israël et les Emirats Arabes Unis, qui sont pour elle deux partenaires essentielles dans la région ». 

Il a également salué « la décision, prise dans ce cadre par les autorités israéliennes, de suspendre l’annexion de territoires palestiniens. C’est une étape positive, qui doit devenir une mesure définitive » a-t-il ajouté.

Même position pour le sultanat d’Oman. Il a exprimé son soutien face à cet « accord historique ».

Le principal point de discorde reste donc l’annexion de la Cisjordanie. Aux yeux des Emirats, en échange de cet accord, Israël a accepté de "mettre fin à la poursuite de l'annexion des territoires palestiniens". Pour le premier Ministre israélien, il ne s’agit que d’un report. L’ambassadeur américain en Israël a également avancé que le projet « n'est pas écarté définitivement ».

Héloïse Versmessen

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article