Nouvel accord sur le nucléaire iranien : Donald Trump et Emmanuel Macron en pleine négociation


25 avril 2018

Après 7 mois de tensions sur la question du nucléaire iranien, Donald Trump et Emmanuel Macron ont décidé de travailler ensemble sur un nouvel accord. Hier, les deux présidents ont multiplié les embrassades et poignées de main, mais sont restés très évasifs sur leurs nouvelles négociations.

« Nous souhaitons pouvoir désormais travailler sur un nouvel accord avec l'Iran » a déclaré Emmanuel Macron.

L'accord sur le nucléaire iranien avait été conclu en 2015 après des années de négociations entre l'Iran, l'Allemagne, la Chine, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et la Russie. Ce texte, qui avait nécessité de longues années de négociations, semble très fragilisé.

Lors de sa campagne présidentielle, Donald Trump avait promis de « jeter aux orties » ce texte visant à empêcher l'Iran de se doter de la bombe atomique.

Emmanuel Macron a souligné qu'il ne fallait pas « déchirer un accord pour aller vers nulle part », mais plutôt d'en construire un nouveau qui serait plus large. Il a également montré sa volonté d'aborder avec Donald Trump « tous les sujets de la région », dont la Syrie et les activités balistiques de Téhéran.

Le chef de l’Etat a répété les trois points défendus par Paris : maintenir l'accord sur le nucléaire iranien, qui gèle le programme du pays pour dix ans, mais lui ajouter d’autres mesures pour le prolonger au-delà de cette date, et enfin, parvenir à un nouvel accord à propos du programme balistique lancé par Téhéran.

De son côté, le Président Iranien Hassan Rohani accuse les Occidentaux de manquer à leurs engagements depuis la création de l'accord.  

« Depuis l'accord sur le nucléaire, nous avons montré notre bonne volonté au monde [...] Nous voulions prouver au monde que l'Iran ne cherche pas à se doter d'armes de destruction massive. Avec cet accord, nous avons fait tomber les accusations et prouvé que les Etats-Unis et Israël mentent à propos de l'Iran depuis des décennies », a déclaré Rohani.

 

Sophie Dias

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article