Moscou a averti que toute frappe sur son nouveau système de missiles aurait des « conséquences catastrophiques »


24 avril 2018

Les tension s'intensifient entre Israël, la Syrie et la Russie. Le quotidien économique Russe Kommersant a révélé hier que la Russie avait l'intention d'envoyer le système S-300 en Syrie très bientôt et sans frais pour le régime du président Syrien Bachar Al-Assad.

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Liberman, a déclaré qu'Israël riposterait à toute attaque provenant du système de défense antimissile S-300 soutenu par la Russie.

Dans une interview accordée à Ynet, le ministre a déclaré que ce qui comptait pour lui était que les armes russes prochainement transférées en Syrie ne visent pas Israël. « Si quelqu'un tire sur nos avions, nous allons les détruire » a-t-il ajouté.

Cette décision russe pourrait être une « réponse » de Moscou suite à l'attaque dirigée par les États-Unis en Syrie le 14 avril dernier qui visait un certain nombre d'installations de recherche chimique.

« Maintenant que cet acte d'agression scandaleux a été commis par les États-Unis, la France et le Royaume-Unis, on réfléchit sur la manière d'assurer la protection de l’État Syrien, a déclaré Serguei Lavrov, ministre des affaires étrangères Russe.

Serguei Lavrov a déclaré la semaine dernière qu'après l'opération conjointe, la Russie ne se sentait plus liée par le "devoir moral" à un accord antérieur avec les pays occidentaux de ne pas fournir à Damas le système S-300.

Depuis 2011, le conflit en Syrie s'est complexifié avec l'implication de pays étrangers et de groupes djihadistes sur le territoire. En tout, plus de 350.000 personnes ont été tuées.

 

Sophie Dias

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article