Les tweets de l'ayatollah A. Khamenei, à l'encontre d'Israël, ne violent pas les règles du réseau social selon Twitter


30 juillet 2020

Twitter, de nouveau au coeur de la polémique. Il y a quelques jours, de nombreuses personnalités britanniques appelaient au boycott du réseau social. Une initiative en réaction au manque de rapidité du géant américain pour effacer des propos antisémites postés sur sa plateforme. Aujourd’hui, c’est l’inaction du site web face à certains tweets du guide suprême iranien, à l’encontre d'Israël, qui pose question.

C'est lors d'une vidéoconférence avec le Comité de la Knesset, pour traiter de la question de l'antisémitisme, que le sujet a été abordé hier. Une responsable de Twitter a été interrogé par un avocat journaliste à propos de la non-suppression de tweets issus du compte du dirigeant iranien. Ces messages, qui appelaient à la destruction d’Israël, n'ont pas été supprimé. Un choix qui a étonné le rédacteur puisque les règles de Twitter empêchent l'expression « de la haine envers une personne, un groupe ou une catégorie protégée ». 

« Nous avons une approche envers les dirigeants qui dit que les interactions directes avec d'autres personnalités publiques, les commentaires sur les questions politiques du jour ou les tentatives d'intimidations de politiques étrangères (…) ne violent en général pas nos règles » explique la responsable du réseau social. Elle a également ajouté que les tweets étaient considérés comme de simples « tentatives d'intimidation de politique étrangère ».

Des déclarations qui interviennent quelques jours après la publication de tweets à caractère antisémite sur le compte du rappeur britannique Wiley. Le manque de réactivité de Twitter face à ces posts avait engendré un appel au boycott du réseau social, suivi par de très nombreuses personnalités. Une situation qui a poussé le porte-parole de l'application à s’excuser : « Nous condamnons fermement l’antisémitisme et sommes désolés de ne pas avoir agi suffisamment rapidement ». L'artiste, qui avait publié ses messages, s’est lui aussi excusé précisant qu'il n'était pas raciste. 

Héloïse Versmessen

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article