Les américains de l’organisation Friend Ships créent un hôpital à Gaza. Les dirigeants palestiniens et le Hamas s’y opposent.


05 décembre 2019

Durant ces derniers mois, des camions transportant du matériel et de l’équipement pour l’hôpital sont entrés à Gaza. Cet équipement vient d’un projet similaire qui a eu lieu près de la Syrie en 2017-2018 avec l’autorisation d’Israël pour aider à soigner environ 7000 Syriens.

Cet hôpital de campagne est en construction près du passage d’Erez, le seul passage piétonnier séparant Israël de Gaza. Il fait partie des accords non officiels de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas. Bien que cet accord soit contesté par les dirigeants palestiniens basés à Ramallah, Friend Ships a décrit le projet comme une installation médicale mobile à multiples facettes. En effet, cette aide humanitaire permettra d’avoir des consultations mondiales avec des spécialistes, grâce à la « télé-médecine ». Il y aura une grande aire de jeux pour les enfants, un programme de formation en hydroponique et un centre de distribution.

Les fondateurs de l’organisation expriment leur soutien à Israël, notamment Sondra Tipton qui a déclaré en 2015 : « Nous pensons qu’il est très important que les gens réalisent qu’Israël est une vraie démocratie et un véritable ami des Etats-Unis et que, d’un point de vue chrétien, la Bible insiste sur le fait que la terre d’Israël est la prunelle des yeux de Dieu et que, en tant que croyants de Jésus, nous devons soutenir les Israéliens ».

Mais les Palestiniens ne décolèrent pas. Le haut responsable du Fatah, Azzam al-Ahmad a déclaré que l’hôpital était destiné à des fins « militaires, de renseignements et de sécurité ». Le chef adjoint du Hamas à Gaza a ajouté que le groupe terroriste n’hésiterait pas à fermer l’hôpital s’il estimait que ce projet était contraire à ses intérêts.

Pour certains, comme l’analyste Talal Okal, ce projet humanitaire prouve clairement que le Hamas et Israël sont motivés à faire avancer les choses et que l’accord de cessez-le-feu progresse. Toutefois, ajoute-t-il, Gaza a besoin d’améliorer ses hôpitaux et centres de santé, elle n’a pas besoin d’un hôpital de campagne.

Matéo Le Duc

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article