Le vote de la proposition de résolution sur l'antisémitisme du parlementaire LRM Sylvain Maillard


02 décembre 2019

Demain, aura lieu le vote sur la proposition de résolution du parlementaire LRM Sylvain Maillard, qui permettra à la France d’adhérer à la définition de l’antisémitisme de l’IRHA et qui fait débat à l’Assemblée nationale.

Tout a commencé le 16 février, où le philosophe Alain Finkielkraut se fait insulter de « sale sioniste de merde » dans la rue en marge d’une manifestation des « gilets jaunes ». Le député de La République en Marche (LRM) Sylvain Maillard se sert de cet exemple pour convaincre ses collègues de voter sa proposition de résolution sur l’antisémitisme afin d’affirmer que les actes antisionistes peuvent parfois occulter des réalités antisémites et d’utiliser la définition de l’antisémitisme écrite et utilisée par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (l’IHRA). Idée appuyée lors du conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) considérant l’antisionisme comme une des formes modernes de l’antisémitisme et où Emmanuel Macron s’était dit favorable à la proposition de cette résolution.

Bien que cette résolution ne soit pas contraignante juridiquement, l’initiative divise l’Assemblée. Elle n’a été signée que par un tiers du groupe LRM. Mais quatre parlementaires MoDem, LRM, et deux communistes ont demandé le retrait de cette proposition de l’ordre du jour de l’Assemblée.

Sylvain Maillard souhaite que cette résolution, une fois acceptée, puisse servir à former les enseignants, les policiers et magistrats à la détection des signes d’antisémitisme afin d'avoir les armes nécessaires pour répondre à ce racisme de manière intelligente.

Matéo Le Duc

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article