Le réalisateur de "Shoah", Claude Lanzmann décède à l'âge de 92 ans

05 juillet 2018

Le cinéaste, écrivain, et journaliste, Claude Lanzmann est décédé à l’âge de 92 ans, à son domicile parisien. Celui qui est décrit comme « l’infatigable défenseur d’Israël » laisse un lourd héritage culturel derrière lui. Rappelle sur les grands moments de sa vie.

Claude Lanzmann est né à Bois-Colombes , le 25 novembre 1925. Sa famille est issue de plusieurs branches de communauté juives de l’Europe de l’Ouest.

En octobre 1939, son père, ancien combattant de la Première Guerre Mondiale persuade ses enfants de disparaître sans laisser de traces, en simulant des rafles de la Gestapo.

A la rentrée 1943, Claude Lanzmann rejoint la classe supérieure du lycée Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand. A 18 ans, il devient membre des Jeunesses communistes et l’un des principaux organisateurs de la Résistance de Clermont-Ferrand. Il participe à la lutte clandestine et aux combats des maquis pour retarder au maximum les troupes allemandes vers la Normandie.

Après la Libération, Claude Lanzmann est admis au lycée Louis-Le-Grand en hypokhâgne. C’est à partir de ce moment, qu’il développe son goût littéraire et philosophique. Il part étudier à Berlin, en 1947. Il dira de son voyage qu’il souhaitait « voir les Allemands en civil ».

A son retour en France, il devient journaliste pour plusieurs médias : France dimanche, Elle, France soir et le Monde. C’est d’ailleurs dans le journal Le Monde qu’il publiera une série d’articles intitulée « L’Allemagne derrière le rideau de fer ».

Grâce à cette série, il attire l'attention Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir qui lui demandent de collaborer avec eux pour leur revue « Les temps modernes ».

Son passé de résistant le pousse à prendre position pendant la guerre d’Algérie, il n’hésite pas à signer le manifeste des 121, qui dénonce l’attitude des Français face au mouvement d’indépendance algérien.

Bien que Lanzmann soit Juif, il n’a jamais été élevé dans la religion. C’est lors de son premier voyage en Israël, en 1952, qu’il devient « viscéralement attaché » à ce pays. Un amour et une fascination pour l’Etat Juif qu’il retranscrira dans ses œuvres.

En 1970, Claude Lanzmann se lance dans le cinéma. Son premier film « Pourquoi Israël ? » sort en 1973. A peine ce film terminé, il se lance dans 12 années de travail pour sortir le documentaire, qui deviendra son œuvre la plus connue : Shoah. Un reportage de 9h, récompensé par un César d’honneur, en 1986.

Le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Emmanuel Nahshon a déclaré, ce matin, qu’il s’agissait « d’une énorme perte pour l’humanité et plus particulièrement pour le peule juif ».

Chloé Mercier

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article