Le hacker franco-israélien Ulcan renvoyé aux assises pour un canular mortel


19 juin 2019

Hier, la justice française a ordonné le renvoi aux assises du hacker franco-israélien : Ulcan. Il est accusé d’avoir causé la mort d’un homme a cause de canulars téléphoniques extrêmes à l’été 2014.

Installé en Israël, le hacker de 36 ans, de son vrai nom Grégory Chelli, est visé depuis juillet 2015 par une demande d’extradition.

Le juge d’instruction parisien le tient responsable de la mort du père d’un journaliste, décédé des suites d’une crise cardiaque après une opération de police d’envergure, déclenchée par un canular, en représailles à un article écrit par son fils .

 

Le 29 juillet et le 1er août 2014, le trentenaire, déjà connu pour les canulars de son site « ViolVocal », avait ciblé à deux reprises les parents de Benoît Le Corre, journaliste à Rue 89.

Piratant leur ligne téléphonique, l’activiste leur avait d’abord fait croire à la mort de leur fils. Il s’était ensuite fait passer, auprès des forces de l’ordre, pour un homme retranché qui avait tué sa femme et son bébé et avait donné l’adresse des parents du journaliste. Une vingtaine de policiers avaient cerné la maison à 4 h 30 du matin. Quatre jours plus tard, le père du journaliste était victime d’un infarctus, avant de mourir un mois et demi après.

 

En conséquence, le juge a ordonné hier, que le hacker soit jugé devant un jury populaire pour des violences volontaires avec préméditation ayant entraîné la mort sans intention de la donner, ainsi que d’autres délits semblables

 

Une information judiciaire parallèle, ouverte à l’été 2014, est par ailleurs toujours en cours à Paris sur les actes de piratage informatique, et qui avaient touché les sites de Radio France, Rue89, Mediapart et Libération. Dans cette procédure, Ulcan avait pu être interrogé en Israël par les enquêteurs français en juillet 2015.

Sasha Placek

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article