L'infirmière tuée dans la bande de Gaza servait de "bouclier humain"

08 juin 2018

Razan al-Najjar, la secouriste palestinienne tuée la semaine dernière dans la bande de Gaza, aurait servi de « Bouclier humain » aux émeutiers.

Avant d’être tuée par l’armée israélienne, l’infirmière avait accordé une interview à la chaîne de télévision libanaise al-Mayadeen. Elle y avait déclaré, je cite, « je suis ici sur la ligne de front, en tant que bouclier humain, pour protéger les blessés à l’intérieur de la ligne de front. » Pour le gouvernement israélien, ces blessés sont des terroristes du Hamas. Du côté palestinien, on affirme que ce sont des civils.

L’armée israélienne a réfuté avoir tuée Razan al-Najjar de façon intentionnelle. Si la jeune femme de 21 ans était réellement une infirmière, elle était protégée par la loi internationale. Dès lors, une enquête a été ouverte par Israël.

C’était sans compter sur un nouveau rebondissement. Ce jeudi, un tweet montre une autre vidéo de la jeune femme. De jeunes palestiniens mettent entre ses mains un objet dégageant des gaz, qu’elle jette ensuite au loin. Selon Israël, il s’agissait sûrement d’une cartouche lacrymogène tirée par l’armée et récupérée en offensive par le groupe.

En réaction à cette vidéo, le porte-parole du gouvernement a souligné que «nulle part dans le monde, des secouristes prennent part aux violences».

À l’internationale, l’ONU demande que l’enquête soit menée sérieusement. En effet, Nikolay Mladenov, l’envoyé spécial de l’ONU pour le Moyen-Orient a déclaré : «Les personnels médicaux ne sont pas des cibles.»
Il appelle les deux parties à se tempérer : Israël doit «calibrer sa riposte» et le Hamas doit «éviter les incidents.»

Caroline Bardot

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article