L'autorité palestinienne refuse l'aide médicale d'Israël

16 mai 2018

Deux camions d'approvisionnement de l'armée israélienne ont été refoulés après que le Hamas s'est rendu compte qu'ils provenaient d'Israël. Malgré le fait que, les hôpitaux de Gaza sont en pleine pénurie de médicament.

 

Hier, Israël a facilité l’entrée de huit camions remplis d’équipements médicaux vers la bande de Gaza via le poste-frontière de Kerem Shalom, qui avait rouvert dans la matinée après avoir été partiellement incendié par les émeutiers palestiniens vendredi dernier.

Au total 6 camions ont franchi la frontière. Quatre d’entre eux venaient de l’Autorité Palestinienne, et les deux autres étaient envoyés par la Branche Technologique et Logistique de l’armée Israélienne.

Le Hamas a décidé de refouler ces cargaisons et a expliqué au COGAT l’unité de liaison de coordination des activités gouvernementales dans les territoires « qu’ils n’étaient pas prêts à accepter des médicaments avec des autocollants des militaires israéliens dessus ».

Le système de santé de Gaza qui consiste en 13 hôpitaux publics et 14 cliniques gérées par des ONG doit faire face aux carences de médicaments et de fournitures médicales liées au blocus. Le corps médical lutte actuellement pour pouvoir soigner les 1500 patients, qui selon le ministère de la Santé de Gaza dirigé par le Hamas, auraient été blessés durant les affrontements.


Malgré cette pénurie , le Hamas a rapporté au responsable du COGAT « qu’il préférait ne pas avoir d’équipements que d’avoir une aide d’Israël.

 

Chloé Mercier

 

 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article