L’Autorité palestinienne refoule des camions d’aide à la frontière avec Gaza

15 mai 2018

Kerem Shalom a été fermé pendant 48 heures après avoir été incendié par des émeutiers Des produits alimentaires ainsi que des couches n'ont donc pas pu traverser la frontière.

Des responsables palestiniens ont refusé d’autoriser des camions à entrer dans la bande de Gaza via le carrefour de Kerem Shalom.

Israël l'a rouvert ce matin après que des émeutiers de l’enclave côtière ont incendié des parties de la structure. C'est la troisième fois au cours du mois qui vient de s’écouler que ce poste-frontière a été incendié.

Des cargaisons de fournitures médicales, de produits alimentaires et de couches sont arrivées dans la matinée. Mais les responsables du côté palestinien ont fait savoir que seules les fournitures médicales pouvaient entrer. Ils ont renvoyé 14 camions transportant de l’alimentation et des couches.

La raison pour laquelle les responsables frontaliers, employés par l’Autorité palestinienne, n’ont pas accepté ces cargaisons est encore indéterminée.

Israël avait fermé le carrefour à la fin de la semaine afin d’évaluer et de réparer les dégâts significatifs causés par les émeutiers dans la structure.

Hier soir, après que les Gazaouis aient encore saccagé la structure, l’armée a annoncé que l’Etat juif rouvrirait aujourd'hui Kerem Shalom.

Ce poste-frontière, située à proximité de la frontière égyptienne, est le principal point d’entrée des produits commerciaux et de l’aide humanitaire au sein de l’enclave côtière. Soumise à un blocus strict de la part d’Israël et de l’Egypte au cours des onze dernières années, il avait pour objectif d’empêcher les groupes terroristes d’importer des armes dans la bande.

Tandis que le carrefour a rouvert aujourd'hui, il ne pourra fonctionner que partiellement au vu des dégâts significatifs causés à la structure et notamment aux canalisations de carburant. C'est pourtant le seul moyen de faire entrer du diesel et de l’essence à Gaza en quantités significatives.

 

Sophie Dias

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article