Israël ne collaborera pas avec les Nations Unis

30 mai 2018

Israël ne collaborera pas avec le conseil des Nations Unis Des Droits Humain sur l'investigation des récentes émeutes dans la bande de Gaza.Les Israéliens publieront leur propre rapport sur les évènements.

Près de cents Palestiniens ont été tués dans les émeutes, la pluparts d'entre eux étaient des hommes du Hamas. Les évènements ont étés marqués par des tentatives de percer la clôture frontalière, par des poses d'explosifs le long de la barrière, et l'utilisation de cerfs volants équipés de dispositifs incendiaires.

Les Nations Unis ont récemment voté pour établir une commission d'enquête à laquelle seuls les Etats-Unis et l'Australie se sont opposés.                      Israel considère que le Comité des Droits de l'Homme est totalement partial et donc incapable de mener une enquête équitable. L'écrasante majorité du Conseil est composée de pays anti-Israéliens, et l'Etat Juif est le seul pays qui fait l'objet d'un point permanent de l'ordre du jour.

Le ministère israélien des Affaires Etrangère a déclaré: "les résultats de la commission d'enquête sont connus à l'avance et sont écrits dans la langue de la résolution elle-même. Il est clair pour tout le monde que le but du conseil n'est pas de mener une véritable enquête, mais de nuire aux droits d'Israël à se défendre et à la diabolisation de l'Etat Juif. En réponse, Israël publiera donc son propre rapport. Selon le site d'information en hébreu Walla, un haut responsable juridique a déclaré: "Les précédentes expériences enseignent que la meilleure réponse au faux récit présenté par le Conseil Des Droits De l'Homme est de présenter un rapport concret et professionnel des faits pour leur approbation".

Le responsable a noté qu'Israël avait déjà fait ça par le passé et que "les rapports qu'Israël publiait étaient grandement appreciés dans le monde entier, et ont contribué à ce que de nombreuses personnes comprennent mieux les actions de Tsahal et leur justification".

Walla a indiqué que le rapport suivra probablement le même modèle que les documents précédents. Il s'ouvrira avec une déscription du contexte du conflit, puis continuera avec un apreçu des capacités militaires de l'ennemie, un aperçu des actions militaires de l'armée Israélienne et son adhésion à ses propres règlements et au droit international. Il se terminera par une déscription des propres enquêtes d'Israël sur les incidents et cnclusions tirées à la fois par les organes juridiques militaires et civils isréliens.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article