Il ne faut pas lâcher les efforts pour éviter une deuxième vague du coronavirus selon Olivier Véran


29 juillet 2020

« Ne serait-ce que pour respecter ces milliers de personnes qui sauvent des vies et qui franchement travaillent tous les jours et toutes les nuits depuis des mois, faisons un peu plus gaffe. Je dis pas qu’encore une fois c’est open-bar dans le pays, c’est pas ce que je constate mais il suffit qu’il y ait des endroits où on se mettent en danger pour mettre en danger les autres. »

C’est par ces mots que le Ministre de la Santé, Olivier Véran a souligné le travail des professionnels impliqués dans la lutte contre le Covid-19. Invité sur LCI, il a également appelé les Français à maintenir leurs efforts pour lutter contre la propagation du virus. 

« Il ne faut pas lâcher » a-t-il ajouté précisant toutefois que la France « n’est pas dans une deuxième vague du coronavirus ». 

« Des clusters émergent, on a quelques signaux d’alerte en provenance de certains hôpitaux avec une tendance à l’augmentation du nombre d’admissions, et nous testons beaucoup plus », explique-t-il. 

L’explosion de cas à Quiberon, dans le Morbihan est pour l’heure toujours à l’état de diagnostic selon Olivier Véran. N’excluant pas la possibilité de durcir les mesures sanitaires il a écarté l’hypothèse d’un nouveau confinement : « Nous ne voulons pas arriver à un reconfinement » déclare-t-il

Les jeunes sont les plus fréquemment diagnostiqués depuis le déconfinement. « C’est quand on se sent invulnérable qu’on prend le plus de risques » regrette le ministre. Conscient des quelques mois difficiles que le pays a traversé, il comprend que les français aient besoin de « prendre du repos et du recul ». Une tendance qui ne doit cependant pas empêcher la prudence. Appelant à la solidarité, il a tenu à rappeler que « c’est par notre comportement collectif et par l’action déterminée des pouvoirs publics que nous éviterons cette deuxième vague ». 

Il a même évoqué le port du masque en extérieur, qu’il recommande dans la rue « où plusieurs personnes se baladent ».

Héloïse Versmessen

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article