En Irak, des manifestants attaquent l’ambassade américaine de Bagdad


31 décembre 2019

Le sentiment anti-américain a été ravivé après des raids menés en représailles à la mort d’un sous-traitant américain dans une attaque à la roquette contre une base en Irak.

Les participants au cortège funéraire de 25 combattants tués dans les raids aériens du dimanche 29 décembre 2019, menés par l’armée américaine contre un groupe armé irakien pro-iranien, ont traversé sans encombre les checkpoints de la zone verte de Bagdad, où siège l’ambassade Américaine. C’est ainsi que des milliers de manifestants ont attaqué l’ambassade avant d’être repoussés à coup de gaz lacrymogène par des soldats irakiens.

Plutôt dans la journée, les manifestants ont brûlé des drapeaux, arraché des caméras de surveillance et crié « Mort à l’Amérique » ou « l’Amérique est le grand Satan ». Ces manifestants sont des hommes en uniforme de combat de factions chiites pro-iraniennes, dont le Hezbollah. Mais il y aussi des femmes brandissant des drapeaux de l’Irak et du Hachd al-Chaabi, une coalition de paramilitaires.

Le président Américain, Donald Trump a demandé aux autorités irakiennes de protéger l’ambassade malgré la violence des manifestants et leurs banderoles scandant : « Fermez l’ambassade américaine à Bagdad ».

De son côté le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a prévenu que les Etats-Unis allaient protéger leurs ressortissants sur place.

Matéo Le Duc

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article