Edouard Philippe annule son déplacement en Israël

23 mai 2018

La nouvelle est tombée en milieu de journée : le premier ministre Edouard Philippe annule son déplacement en Israël. Il devait aussi passer dans les Territoires palestiniens, ainsi qu’à Tel Aviv. Le chef du gouvernement évoque des problèmes d’agenda « interne ».

 
« La visite du Premier ministre français est annulée côté français pour des raisons intérieures », a indiqué, ce matin, le ministère israélien des Affaires étrangères dans un communiqué.

Edouard Philippe était très attendu, pour une visite de deux jours prévue à partir du 31 mai. Les sources israéliennes expliquent que  le Premier ministre devait notamment inaugurer à Jérusalem la Saison croisée France-Israël, aux côtés de son homologue israélien Benjamin Netanyahu. Une visite à Ramallah, dans les Territoires palestiniens, était également au programme, ainsi qu’à Tel Aviv.

Une visite annulée en raison des évènements qui se déroulent en ce moment en France. En effet, l’évacuation de la ZAD Notre-Dames des Landes n’est toujours pas terminée, la réforme de la SNCF reste l’une des préoccupations prioritaire du gouvernement, et de nombreux nouveaux chantiers vont bientôt être lancés, comme par exemple le projet « Action publique 2022 », qui est destiné à dégager des pistes économique dans la sphère publique.

Plusieurs dossiers qui contraignent Edouard Philippe à rester sur le territoire, et à assurer son rôle de chef du gouvernement.

"Une occasion manquée de réchauffer les relations bilatérales après les condamnations décevantes de la France et le lynchage médiatique d'un Israël en légitime défense", a déploré le député Meyer Habib.

Effectivement, il s’agissait d’un voyage attendu par Jérusalem qui espérait un rapprochement diplomatique avec la France, suite aux déclarations d’Emmanuel Macron. Le président français avait fortement condamné les violences et souligné l’importance de la protection des populations civiles et du droit à manifester pacifiquement en évoquant les affrontements violents à la frontière de Gaza ces dernières semaines.

 Chloé Mercier

 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article