Donald Trump dit être prêt à rencontrer les iraniens

31 juillet 2018

Depuis plusieurs jours, nous assistons à une importante dégradation des rapports entre les Etats-Unis et l’Iran, l’un et l’autre se menaçant mutuellement. Aujourd’hui, une fenêtre de discussion semble s’ouvrir, à la surprise générale,  le président américain se dit prêt à rencontrer les iraniens.

Donald Trump s’est dit prêt hier à rencontrer les dirigeants iraniens « quand ils veulent », « sans conditions préalables », lors d’une conférence de presse avec le premier ministre italien Giuseppe Conte.

Quand on le questionne sur une éventuelle rencontre avec son homologue iranien, Hassan Rohani, il répond « Je ne sais pas s’ils y sont prêts ».

Aujourd’hui, un conseiller du président iranien a déclaré que tout pourparlers avec les Etats-Unis devait commencer par une réduction des hostilités et un retour à l’accord sur le nucléaire.

« Le respect de la grande nation iranienne, la réduction des hostilités, le retour des Etats-Unis dans l’accord sur le nucléaire …. Cela peut ouvrir le chemin chaotique du moment », déclare Hamid Aboutalebi sur Twitter.

 

Une véritable avancée dans les relations entre les Etats-Unis et l’Iran, après la dégradation importante de leurs rapports suite au retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, et l’escalade par menaces interposées de ces derniers jours.

Le président Hassan Rohani avait assuré à son homologue américain qu’un conflit entre leur deux pays serait « mère de toutes les guerres ».

Ce à quoi Donald Trump avait répondu dans un message intégralement rédigé en majuscules sur twitter «NE MENACEZ PLUS JAMAIS LES ETATS UNIS OU VOUS ALLEZ SUBIR DES CONSEQUENCES TELLES QUE PEU AU COURS DE L’HISTOIRE EN ONT CONNUES ».

Plus récemment, Le commandant en chef de l’unité Al Qods des gardiens de la révolution, avait à son tour répondu aux menaces du président américain Donald Trump.

« Une nation de Shaheeds vous attend » avait déclaré le général Soleimani dans une interview accordée à la chaîne iranienne Al-Alam. « Nous sommes tout près de vous, là où vous ne pouvez même pas l’imaginer », poursuit le général.

« Venez, nous sommes prêts, si vous voulez commencer une guerre, nous serons ceux qui l’achèveront » avait-il lancé.

Daniel Jacomella

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article