Deux rappeurs allemands accusés de textes « antisémites » font polémique


23 avril 2018

Kollegah et Farid Bang ont reçu jeudi soir le prix Echo du meilleur artiste hip hop après avoir vendu en Allemagne plus de 200 000 exemplaires de leur album « Jeune, brutal et beau gosse 3 ».

L’une de leurs chansons, "0815", dans laquelle les deux rappeurs se comparent aux prisonniers du camp d’extermination d’Auschwitz, a pourtant déclenché une vive polémique en Allemagne, pays encore hanté par le souvenir des crimes nazis.

Alors que les deux chanteurs ont rejeté tout antisémitisme, Kollegah a proposé des entrées gratuites "à vie" à leurs concerts à leurs fans de confession juive. 

Pour le ministre des Affaires étrangères Allemand, « les provocations antisémites sont simplement répugnantes. Il est honteux que ce prix ait été remis » jeudi, qui se trouvait justement être le « jour de commémoration de l’Holocauste », s’est-il indigné sur Twitter. 

Un porte-parole du Mémorial de l’Holocauste à Jérusalem a ajouté que « L’utilisation d’une terminologie ou d’images hors de leur contexte historique est une violence faite à la mémoire » des victimes de la Shoah.

Avant la remise des prix « Echos », le Comité international d’Auschwitz avait qualifié la présence des rappeurs à cette cérémonie de « gifle assénée aux survivants de l’Holocauste ». 



Sophie Dias

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article