L'état d'urgence en Turquie sera levé après les élections du 24 juin

14 juin 2018

Fortement critiqué par sa décision de maintenir l'état d'urgence, le président turc Erdogan fait marche arrière et a déclaré que  "l'état d'urgence serait levé immédiatement s'il venait à être réélu lors du scrutin du 24 juin prochain."

 

La levée de l'état d'urgence est régulièrement évoquée par les principaux partis d'opposition. C’est d’ailleurs, l'un des principaux thèmes de la campagne du Parti républicain du peuple, dont le candidat à la présidence, Muharrem Ince, connaît un succès qui pourrait mettre en difficulté Erdogan.

Muharrem Ince enchaîne meeting sur meeting, et ses qualités d’orateurs le font fortement progresser dans les sondages.

Il y a quelques semaines le chef de l’état turc expliquait que l’état d’urgence ne serait levé qu'une fois la "menace terroriste" entièrement éliminée en Turquie.

L'opposition et les organisations de défense des droits de l'Homme ont fortement critiqué cette décision, et tente de décrédibiliser Erdogan en le comparant à un dictateur qui s’autorise tous les pouvoirs.

Des critiques qui obligent le président turc à changer de stratégie. Il a déclaré, hier soir, "la première chose que l'on fera, si Dieu le veut, ce sera de lever l'état d'urgence"

Le président Erdogan a toutefois modéré ses propos: "Lever l'état d'urgence ne signifie pas l'éliminer complètement, si nous voyons du terrorisme, nous prendrons à nouveau les mesures les plus strictes".

 

Chloé Mercier

 

 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article