Votre dédicace a bien été enregistrée
Envoyer une dédicace


Intifada, menaces et déclarations, toutes les réactions au lendemain de la reconnaissance de Jérusalem par Donald Trump

Depuis hier, la décision de Donald Trump ne cesse de faire réagir et ce, dans le monde entier.

Partager :


Intifada, menaces et déclarations, toutes les réactions au lendemain de la reconnaissance de Jérusalem par Donald Trump

La menace du jour, c’est le Hamas qui l’a faite. Il a appelle à une nouvelle intifada alors que depuis ce matin, des affrontements entre l'armée israélienne et des manifestants Palestiniens ont lieu dans les rues de Ramallah en Cisjordanie.
Et chez les voisins d’Israël, le même son de cloche.
Pour le groupe du Hezbollah au Parlement libanais, cette reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël est une agression contre la Palestine et seule la résistance permettrait au peuple palestinien de recouvrer ses droits. Il appelle ainsi à une manifestation massive lundi en signe de protestation et de solidarité avec les Palestiniens.

L’Irak lui choisit d’être plus pacifique et se contente de demander aux Etats-Unis de faire marche arrière de peur de répercussions dangereuses tandis que pour le président turc, Erdogan, cette décision plonge toute la région dans un cercle de feu. En Arabie Saoudite, le palais royal y voit lui une décision injustifiée et irresponsable aux conséquences dangereuses pendant qu’en Malaisie, le Premier ministre, exhorte les musulmans du monde entier à faire front alors que pour Mohamed al Momani, porte-parole du gouvernement jordanien, cette décision de Donald Trump est tout simplement légalement nulle puisqu’elle contrevient aux résolutions de l’ONU qui ne reconnaît pas l’autorité d’Israël à Jérusalem est.
Et en parlant de l’Organisation des Nations Unis d’ailleurs, son conseil de sécurité tiendra une réunion d’urgence demain matin, une réunion souhaitée par la Suède, l’Italie, le royaume uni, la Bolivie, l’Uruguay, l’Egypte, le Sénégal et la France.




En France d’ailleurs, les réactions ne se sont pas faites attendre. 

Après l'Algérie, hier, Emmanuel Macron est aujourd'hui au Qatar, pour une visite express. Et lors d’une conférence de presse qu’il a tenu à Alger hier, il a qualifié cet acte de Donald Trump de "regrettable" tout en rappelant "l'attachement de la France et de l'Europe à la solution de deux Etats ".


L'annonce de Donald Trump peut "nous ramener à des temps encore plus sombres", s'inquiète Federica Mogherini, la Haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.
Donald Trump s'est montré "maladroit" en reconnaissant Jérusalem comme capitale d'Israël, car "l'embrasement est possible" dans la région, a dit le porte-parole du Front national Sébastien Chenu.


Partager :




Sécurité du formulaire calcul : 2 + 5 =



Rechercher un article




Actualités


Site radio créé avec Vestaradio. Vestaradio propose de créer une webradio facilement