Votre dédicace a bien été enregistrée
Envoyer une dédicace


Anne Hidalgo sévèrement critiquée par les parisiens

C’est la rentrée des classes, mais aussi la rentrée des polémiques sur le front de la circulation parisienne. Anne Hidalgo, dans sa volonté de faire la guerre à la voiture, a encore réduit les voies automobiles. Pagaille en perspective.

Partager :


Anne Hidalgo sévèrement critiquée par les parisiens

L'idée, c'est de faire un Paris sans voiture. Chaque année, Anne Hidalgo s'emploie à démontrer qu'elle ne veut plus aucun automobiliste dans sa ville. Après les voies sur berges rendues aux piétons, on a vu fleurir cet été des voies cyclables sur des axes importants de la capitale.

Dire qu'on veut un air moins pollué dans la capitale, tout le monde est d'accord aussi. Dire qu'il faut des quartiers piétonniers et des pistes cyclables, bien sûr. Mais il y aurait une manière de le faire. 

Si tout cela avait été pensé, il aurait dû y avoir des discussions avec les premiers concernés : les maires de banlieues, des communes limitrophes. Ce sont des centaines de milliers de banlieusards qui, chaque matin déferlent dans la capitale.

Beaucoup de personnes sont en colère aussi, parce que les quais sont bouchés, parce que les voitures roulent plus lentement (et donc polluent plus longtemps), parce qu'il y a plus de bruit, parce que les sirènes des ambulances qui n'avancent pas retentissent plus longuement...

Si Anne Hidalgo avait réfléchi, elle aurait permis aux banlieusards de se garer à la périphérie de la capitale, de laisser leur voiture avant d'entrer dans Paris.

Au lieu de cela, on a pourri la vie des automobilistes, et donc pourri la vie des piétons, et des vélos... uniquement par idéologie et par sectarisme.

Valentin Preston


Partager :




Sécurité du formulaire calcul : 1 + 8 =



Rechercher un article




Actualités


Site radio créé avec Vestaradio. Vestaradio propose de créer une webradio facilement